Claudia Chan Tak

Claudia Chan Tak est une artiste pluridisciplinaire basée à Montréal. Elle gradue de l’Université Concordia en Intermedia/CyberArts, Department of Studio Arts en 2009. Trois ans plus tard, elle reçoit la bourse d’excellence William Douglas pour son baccalauréat en danse contemporaine à l’Université du Québec à Montréal. Elle y termine récemment un mémoire-création dans le cadre de la maîtrise dont le sujet questionne les liens possibles entre genre documentaire, identité culturelle et danse.

Ses créations chorégraphiques ont été présentées dans plusieurs festivals, tels que OFFTA, Zone Homa, Art Matters et Edgy Women. Elle crée en 2013, 2015 et 2017 avec Louis-Elyan Martin, trois duos présentés à Tangente abordant de façon ludique des clichés de la danse contemporaine. Elle collabore aussi à d’autres projets tel que Schmuttland (Les soeurs Schmutt) et danse dans la dernière création de Philippe Dandonneau pour le Théâtre La Chapelle. Son premier solo autobiographique Moi, petite Malgache-Chinoise à mi-chemin entre la danse contemporaine et le cinéma documentaire a été présenté au MAI (Montréal, arts interculturels).

En cinéma et en vidéo, elle se fait connaître comme réalisatrice de bande-annonces pour plusieurs chorégraphes québécois dont Danièle Desnoyers, Sylvain Émard, Louise Bédard, Georges Stamos et Sophie Corriveau. Son premier court-métrage La Buvette des carnivores reçoit le prix de la Cinémathèque québécoise pour la meilleure réalisation lors du Festival Quartiers Danses en 2015 alors que Norma, réalisé en 2016, fait partie de la sélection officielle du Festival International de Films sur l’Art. Plusieurs des projets dans lesquels elle collabore à titre de chorégraphe ou d’interprète ont été présentés et récompensés au Québec et à l’international, dont la Semaine de la critique du Festival de Cannes avec le court-métrage Petit Frère de Rémi St-Michel dont elle signe la chorégraphie.

Depuis 2013, elle s’intéresse à l’archivage du processus de création en suivant et filmant des projets chorégraphiques, dont les plus récents de La 2e Porte à Gauche. Son travail sur le projet Pluton l’emmène d’ailleurs à réaliser une première exposition solo à la Place des Arts lors du Festival TransAmériques en 2016.

Recherche